Avril 2021 – Eclosions printanières


Pas à pas / lundi, mai 10th, 2021

Le mois d’Avril s’est articulé entre une semaine d’auberge participative sur le thème de “Argent & transition”, une semaine famille, la préparation du chantier participatif et une privatisation autour du partage de compétences !

Séjour #5 “Argent & transition”

Au début, ces dates étaient bloquées pour un stage “vie en collectif” avec EGAO. Faute d’inscriptions suffisantes, nous avons transformé ce stage en auberge participative avec le thème de l’argent.

En effet, quitter la ville, c’est bien, mais comment “gagner sa vie” à la campagne? Comment réduire ses besoins pour travailler moins? Quelles alternatives à l’argent pouvons-nous développer? Comment construire un service en accord avec nos valeurs? Voilà, les questions auxquelles nous avons tenté de répondre.

Avec nos voisins, Fabrice et Delphine nous avons regardé des documentaires et discuté du fonctionnement de l’argent. Un partage riche de connaissances !

Le lendemain Thibaud est allé participer à un marché en monnaie libre. Une petite vingtaine de personnes se retrouvent régulièrement afin d’échanger des objets en payant en June. Pots de miels, objets quotidien, jeux de société, légumes du jardin… chacun échange grâce à cette monnaie révolutionnaire qui apparait dans votre poche! L’ambiance est sympathique et chacun échange des choses avec le sourire, ambiance innocente, mais qui aurait de quoi faire trembler un banquier… bon pour le moment ils nous ignorent car nous sommes encore tout petit, mais les racines commencent à se déployer sous le béton, l’air de rien… 🙂

Des créations en tout genre !!

Comme souvent, il y a eu des créations culinaires ! Et oui vu les splendides légumes que l’on a la chance d’avoir à la campagne ça donne envie d’en prendre soin, de les bichonner et de les rendre encore plus beaux 😉

Mais là, durant la semaine famille, nous aurions pu ouvrir une manufacture ! Mathis avec l’aide de Moïra s’est lancé dans la fabrication de tiramisus.

En une semaine, il avons été obligé de gouter et de donner notre avis sur 3 versions différentes de tiramisu. Dur. Et pour terminer en beauté, en fin de semaine, ils ont réalisé de 15 tiramisus afin de les vendre aux voisins. Extra de voir leur motivation et le goût de l’amélioration : le début de l’entreprenariat 😉

Avril a été l’occasion de quasiment terminer la rénovation de la caravane. En tout cas, suffisamment terminé pour dormir dedans !!! Bon faisait pas chaud les premiers temps mais nous avions la couverture chauffante et un radiateur 😉

Elle est donc totalement isolée. Il reste a peindre le contreplaqué et installer les rideaux. Après mon expérience de création de rideau au coliving, je me suis donc relancée dans la confection de nos rideaux. Finalement, je n’avais pas coupé trop court le tissu, ouf 😉 Oh c’est si beau !!!

Dernières créations, nous avons préparé le chantier participatif de la fin du mois. Il s’agit de construire une pergola et des transats à base de palettes de récup’. Nous avons acheté les palettes et des matelas pour bébés à la Ressourcerie La Ruche. Pour la pergola, nous sommes allés dans une scierie qui n’a pas reçu un coup de dépoussièrage depuis les années 60, littéralement ! On vous y emmènera un jour en photo, avis au photographes!

Les toutes premières fois !

Pour la première fois, nous avons loué l’auberge a un collectif de femmes pour un Week-end partage de compétences. En effet, la transmission c’est l’une des valeurs fortes du projet. Quand on se pose des questions sur sa vie pro, découvrir des nouveaux savoirs peut être hyper enrichissant. Ca peut aussi être l’occasion de tester un nouveau concept dans lequel nous aimerions nous lancer !
Elles étaient ravies de leur moment passer à l’auberge et nous ravis de découvrir l’auberge encore plus lumineuse que nous l’avions laissé 😉

Côté nouveauté, lors de l’auberge participative, nous avons accueilli une famille parisienne avec deux jumeaux de 9 mois.
Après des mois à 6 dans un appartement, il était important pour eux de pouvoir : se reconnecter à la nature, dormir, avoir plus d’espaces et de soutien. Avec le COVID, les jeunes parents, qui souhaitent préserver leurs anciens, se retrouvent seuls à devoir prendre soin de leurs bébés. Au bout de quelques jours, nous avions une petite routine : la maman s’occupait des bébés la nuit, de 7H à 10H nous récupérions les jumeaux pour jouer dans le grenier.
Puis à 10H les bébés repartaient se coucher pour 1H dans la chambre de maman qui avait pu faire la grasse matinée, ni vu ni connu 😉
Waouh nous étions quasiment 6 adultes plus 2 enfants pour s’occuper de ses deux jumeaux ! Leur papa m’a partagé une citation qu’il s’est rappelé pendant son séjour “il faut tout un village pour élever un enfant”

Ensuite, nous avons mis en place, de façon quasi-systématique, les cercles d’ouverture et clôture des séjours.
C’est quelque chose qui nous tient à cœur depuis longtemps mais avec les arrivées décalées de chacun nous avions du mal à trouver le moment idéal ! Mais c’est chose faite 😉 L’idée est de prendre le temps en début de séjour de se poser pour se redire son prénom, partager sur sa météo du moment et aussi sur son intention pour les quelques jours à l’auberge (qu’est ce que j’ai envie de vivre? du repos, des discussions, bricoler, danser, …)

Enfin, plutôt que louer l’intégralité de l’auberge, nous avons testé la location à la chambre.
Ainsi, nous avons été en colocation, pendant 2 semaines, avec un jeune homme qui vient de s’installer en Normandie pour quitter la ville. C’était agréable de partager une vie en communauté avec un néo-rural ! Néanmoins, nous avons choisi de faire des locations de courtes durées ou alors louer la chambre sur du plus long terme à un porteur de projet 😉

Une échappée de quelques jours

L’un des avantages de la privatisation, c’est que l’on doit libérer l’espace et donc aller se balader 😉
En cette période bizarre, comme tout est susceptible d’être annnulé à la dernière minute (à plus grand désespoir), nous n’avions pas trop anticipé cette escapade. Du coup, les copains du coin étaient déjà occupés. Alors nous sommes partis nous balader tout prêt : Tour-en-bessin proche de Bayeux ! Thibaud a trouver un super air B n B dans un ancien container rénové en cabane style canada en pleine nature. Nous étions au top !

Cette cabane était à deux pas d’un nouveau projet de Tiers lieux : L’arbre qu’Aurélien l’un des porteurs du projet a pris le temps de nous faire visiter 😉
En rentrant, nous étions en avance par rapport à l’heure du check out. Et oui, il pleuvait, et pas de cinéma rien même pas de commerces ouverts en ce lundi de pâques. Nous sommes passés par Caen on aurait dit une ville morte ;-( Bref, le soleil est réapparu et nous en avons profité pour aller découvrir la brèche au diable. Une balade en forêt proche de chez nous qui me faisait très envie. On y sent le parfum de la mousse et on y entends couler l’eau. Un endroit très ressourçant.

En parlant de balades, j’aimerais beaucoup en découvrir d’autres. Mais je prends pas le temps de les tester.
Proche de chez nous, il y en a peu et j’ai parfois peur de me retrouver chez quelqu’un sans le vouloir. A croire que les balades chez nous ne sont pas balisés. Bon j’y connais pas grande chose 😉 Bref, tout ça pour dire que je participe à un projet (oh encore un !!!) “Marche & Rêve“. Projet lancé par Charlotte en Belgique qui souhaite animer des balades introspectives. Elle a cherché d’autres animatrices pour co-développer l’offre dans différentes régions de France.
Je me suis donc engagée pour un an avec ces 8 femmes. L’objectif est de développer une offre de balades introspectives proche de Damblainville. J’ai envie d’en écrire une autour du sensoriel 😉

De belles initiatives locales

Depuis le 17 avril, nous participons au flash mob national d’HK. Nous avons installé un panneau devant l’auberge pour inviter les voisins à venir danser et chanter avec nous tous les samedis à 12H. Pour l’instant, nous sommes que tous les deux plus nos 3 jeunes voisins qui trouvent ça très drôle 😉

Côté Falaise, avec la Ruche et Demain Falaise, nous allons animer, pendant le marché, des temps de sensibilisation au (nouveau) tri des déchets. A côté, nous en profiterons pour organiser des ateliers zéro déchet. “Le meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas” !

Côté village, de façon spontanée et ponctuel, Thibaud a commencé une sorte d’atelier réparation vélo avec nos jeunes voisins. Dés qu’il y a un pneu dégonflé, ils savent où le regonfler et même comment !

Avec les plus grands cette fois, et avec le beau temps, nous avons pic niquer sur la terrasse. Pour ceux qui sont en appartement ou leur terrasse encore à l’ombre, c’est l’occasion de prendre le soleil, de papoter et de faire un pause déjeuner convivial 😉 Grâce à l’un de ces moments, Thibaud a même réussi à trouver un stage pour un jeune de Damblainville. Le bonheur de la mise en réseau !
Enfin, ce même voisin anime des parties de jeux de rôles. Ainsi, nous avons découvert cette pratique deux fois. Carrément l’occasion de voyager dans un autre temps !

Côté territoire, lors de l’auberge participative, nous avons filé un coup de main à la ferme de la Bruyère.
Après quelques temps à Paris, il a récupéré la ferme de sa famille pour s’occuper de moutons. J’ai pu révisé mon vocabulaire sur la famille des moutons : agneau, agnelle, antenais, antenaise, bélier et brebis. Rien que ça !
L’objectif du chantier était d’installer du BRF autour des haies qui viennent d’être plantées pour éviter que d’autres herbes poussent autour et prennent l’énergie du sol ! Hum carrément logique et en même temps hyper futé 🙂

Les cadeaux du printemps

Même s’il y a encore beaucoup de gêlées matinales, le printemps pointe bien le bout de son nez 😉

La preuve?

J’ai fais les 2 premiers ploufs de l’année dans la piscine, j’ai fais 2 AR Damblainville/Falaise en vélo soit 28km et aussi nous avons mangé notre premier BBQ de l’année. Humm waouh quelle chançe avons nous d’être sur cette terre si riche de beauté !!! Aussi, notre coloc’ a dénicher un coin à ail des ours en forêt. Du coup, nous avons eu le droit à des pates à l’ail des ours !!! ah c’était trop bon ! J’aime manger du cru, du vivant encore plus quand la main de l’homme y est pour rien (merci Dame nature 😉

Après la célébration de la beauté des végétaux, nous avons eu le droit à la beauté naturelle du règne animal 😉
Vivre à la campagne, ça signifie aussi assister à la naissance du vivant.

On a croisé un crapaud dans notre jardin où plutôt l’une de nos cours. Cour si peu désherbée qu’on se croirait dans un autre pays genre forêt tropical (euh j’exagère !). Bref, c’était incroyable de voir ce reptile d’une autre époque. C’est drôle un être pareil au 21éme siècle 😉

Pour la première fois de ma vie, j’ai pu caresser un agneau 😉 Bon je croyais ça nettement plus doux notamment avec notre expression “Doux comme un agneau”. Sauf qu’il était quasiment ado ( antenais?) et donc bien agité mais fascinant quand même !

La grande fille de nos voisins a acheté deux oisons (les bébés de l’oie). Ils sont venus visités l’auberge et même qu’ils ont désherber les cours ! Désherbant naturel, trop chouette 😉 Aussi, nous avons pris le temps de réparer le poulailler partagé avec les voisins, les poules commençaient à picorer les potagers !

Et enfin, cerise sur le gâteau du mois, Triboulite, la chatte des voisins a mis bas à l’auberge. Elle a commencé quelques minutes avant midi, samedi 25 avril. Rigolo, elle semblait avoir envie que l’on reste prés d’elle : elle nous miaulait dessus dés que l’on s’éloignaient. Elle a donc donné naissance à 3 petits chatons en l’espace de 14h.

C’était juste fascinant de voir que même si elle comprenait pas bien ce qu’il lui arrivait, elle savait exactement quoi faire ! Hyper touchant de la voir devenir maman alors qu’elle est si jeune 😉 Notre chat, Sory, n’a pas du tout la même attitude. Il les regardent de loin (même si Triboulite le laisse s’approcher) et même il en a peur !

Malheureusement, au bout de quelques jours, l’âme d’un des petits chatons et reparti au ciel. Après avoir constaté qu’il ne grossissait pas autant que les autres, j’ai réalisé qu’il n’arrivait pas à téter. Le véto a diagnostiqué une malformation de la narine. On a essayé de le nourrir au biberon mais il semblait souffrir et maigrissait à vu d’œil ;-( Il s’est éteint un matin. Avec les petits voisines, très courageuses, nous avons organisé un petit rituel d’enterrement. C’est hyper émouvant mais aussi pleins de chansons et de rires car il était libéré et sa maman aussi 😉 Les deux autres chatons, Saturne et Lune, et leur maman se portent a merveille et prennent presque 20g par jour !

Voilà, un peu les aventures du mois d’avril. Aussi, nous avons finalisé notre programmation de l’été. On a hâte de partager encore pleins d’autres surprises avec vous <3