Mai 2021 – Une pause forcée !


Pas à pas / mardi, juin 15th, 2021

Drôle de mois à la Soupe aux cailloux ! Au début et à la fin du mois, on a eu une énergie de folie mais alors entre les deux : isolement pour COVID pendant 17 jours et un retour de l’hiver en plein mois de mai ! (En totalement harmonie avec le temps d’ailleurs !)

Préparation de l’été

Mai a été l’occasion de notre 2nd chantier participatif et aussi de la venue de notre plus jeune passager (Manel à peine 1 mois)!

Avec le soleil qui chauffe et monte, nous commençons à profiter de la terrasse côté jardin. Sauf que sans ombre, nous aurions pû en profiter que quelques semaines ;-( Nous nous sommes donc lancés dans la création d’une PERGOLA ! Thibaud a dessiné les plans puis discuté avec le proprio et le responsable de la scierie. Une fois tout le matériel réuni, la pergola a été montée en 4 jours dont 2 en groupe dans une ambiance joviale et ensoleillée 😉

Côté jardin, il était temps de sortir les semis de la “nursery” afin de les laisser découvrir la vie dans le grand bain ! Autant, j’aime beaucoup réaliser des semis, les voir pousser, ça me fascine ! Autant, les repiquer dans le potager, j’aime pas ça ;-( Oui je sais ils sont vachement mieux en terre que dans un pot sauf que je ne connais pas les associations, les distances … tu rajoutes à ça le désherbage que je rechigne à faire (franchement, j’ai l’impression que les plantes hurlent quand je les arrache ;-( Désherber? la nature est si bien faite pour un tas de choses alors pourquoi faut il désherber? je ne suis vraiment pas convaincue…

Du coup, avec Thibaud, on s’est dit que cette année ça serait de l’impro totale 😉 En soit, j’adore l’idée mais encore faut-il être convaincue par le concept? … et je ne le suis pas non plu ;-( Pour les associations, je peux pas vous dire si ça a fonctionné puisqu’il est encore un peu tôt (mais la méthode n’a pas fait de miracle, c’est certain ! ). Par contre, pour le choix de ne pas désherber … ahahaha c’est une catastrophe… les bébés semis se sont faits recouvrir par les plantes sauvages (les expérimentés doivent se marrer en lisant cet article).

Voilà, mon expérience du moment coté jardin ! Autant, vous dire que je subis un peu même si je tâche de faire attention à l’énergie que je met dans la terre (et s’il suffisait de modifier mes pensées?). Petite victoire : l’année dernière, j’avais rapidement arrêté de préparer des semis car assez débordée dans le potager. Là, je continue : j’opte pour un marathon plutôt qu’un sprint 😉

Autre nouveauté côté potager, cette année, on a deux potagers 😉 hihihi ne chercher pas à comprendre pourquoi nous en avons un 2éme alors que j’étais déjà débordée avec le premier : certainement, une histoire d’envie différente entre deux porteurs de projet. Bref, Thibaud a voulu tester une autre méthode qui nécessite un peu de boulot pour l’installation mais quasiment plus après. Evidemment, c’est pas parfait parce que nous utilisons des bâches en plastique. Mais, il semble qu’il soit difficile de ne pas bâcher son potager sauf si tu as beaucoup, beaucoup de temps devant toi 😉 J’ai hâte de découvrir une méthode simple, logique et respectueuse du vivant. Affaire à suivre 😉

Aussi, pendant que l’auberge était privatisée par l’association Lune et l’autre pour un week end “Prendre soin de soi”, nous avons fait une escapade en Bretagne. Des mois que je voulais y aller. Enfin, c’est chose faite ! Sur le retour, nous avons découvert le lieu d’une passagère de la Soupe aux cailloux, Claudia. Nous avons donc passé quelques jours à la ferme expérimentale du C.A.V.I.A.R. Nous avons participé à un chantier participatif pour créer un théâtre de verdure (hihihi je pensais même pas que ça existait mais oui c’est logique!). Il s’agissait surtout de gérer l’urgence de l’écoulement de l’eau qui stagnait derrière le théâtre. Du coup, nous avons creusé une rigole, une très longue rigole 😉

De retour chez nous, et après quelques jours de repos, isolement (j’ai attrapé le virus), Thibaud a essayé de “dompter” le jardin. Et oui, nous voilà dehors après des mois de froid, pluie ! Et là, tu réalises que la nature a poussé d’un coup (vive les alternances de soleil et pluie ;-). Il a donc sortir les engins qui te cassent les oreilles (tondeuse, débroussailleuse) mais quand même sacrément efficace ! Avant ça, il a fallu aller chercher de l’essence dans tes bidons … hummm première fois que je faisais ça. Très bizarre de conduire une voiture dans laquelle ça sent très fort l’essence !

Enfin, pour terminer avec le jardin (nouveau terrain de jeu du moment), nous avons mis en place, une sacrée installation pour soutenir les tomates. L’année dernière, c’était une cata. J’avais fait pleins de semis de tomates sans réaliser la grandeur que ça allait prendre. On avait fini par prévoir un soutien mais c’était un peu tard et trop fragile ! Du coup, plus les tomates grandissaient plus les branches cassaient … ahahaha c’était trop triste ;-( Là y’en a beaucoup moins mais elles sont en de bonnes mains 😉

Et contempler, le présent !

Avec ce virus, j’ai été isolée 10 jours et Thibaud 17 jours. On a eu donc le temps de reposer, se soigner mais aussi de contempler autour de nous !

Nous avons notamment assisté à l’éclosion des pommiers, des pivoines et des roses. Oh ah c’est trop beau !

Et comme la minette des voisins a choisi de mettre au monde ses chatons à l’auberge, nous avons pu prendre le temps de les voir grandir. C’est fascinant comme ils grandissent vite et comment leur maman sait exactement ce qu’il faut faire. Très vite, les chatons ont appris à aller à la litière, manger des croquettes et on a pu profiter de leurs premiers pas 😉

Pour continuer dans la “choupitude” (nouveau mot adopté à la soupe aux cailloux ;-), j’ai donné le biberon à un chevreau !. Et sinon, nous avons discuté avec des vaches et depuis dés que l’on marche proche d’un enclos, elles nous suivent et même qu’elles courent pour nous rattraper ou dire bonjour ! Peut être que c’est un phénomène courant mais première fois que j’ai l’occasion de m’approcher autant d’elles 😉

Côté balades d’ailleurs, nous avons pris le temps de tester une balade dans un bois que je voulais découvrir depuis quelques temps. Assez dépaysante même si tu entends un peu la voie rapide et qu’elle était un peu longue pour nous (genre 6km). Et aussi, j’aime me balader proche de l’auberge le matin ou le soir pour voir la lumière changer et me sentir plus enracinée dans ce nouveau territoire 😉

Côté créations, Thibaud a réalisé la V2 de son porte Ipad et Elly, 10 ans, notre voisine a aménagé un espace chill dans son ancienne serre : elle aussi peut proposer des espaces 😉 Impressionnant ces créations !

Dernière victoire du mois, Nathanael, un autre voisin, qui anime des jeux de rôles à l’auberge a trouvé son stage en informatique grâce au réseau 😉 . Voilà, quelques semaines qu’il cherchait et Thibaud a parlé de sa recherche sur le discord du K-rabo (Tiers lieu culturel de Rabodanges).

C’est tout pour ce mois-ci, merci de nous avoir lu !

Une réponse à « Mai 2021 – Une pause forcée ! »

Les commentaires sont fermés.